Les bons gestes à avoir pour les accidents de la main

Un tiers des accidents du travail sont en réalité des accidents de la main ? Mais des activités comme le bricolage ou le jardinage comporte aussi des risques non négligeables. 

En effet, les mains sont en première ligne lors des situations à risque et se retrouve sujette à des blessures graves.

Voici ci-dessous les bons gestes à adopter en cas de blessure à la main. 

Brûlure

Pour une brûlure chimique ou thermique, mettre sous l’eau courante tiède 15 mn.

  • Ne pas mettre de produit inconnu sur la brûlure.
  • Mettre un pansement (ou à défaut une serviette propre) et garder la main en l’air.
  • Si la brûlure est de petite taille présentez vous dans un service d’urgence.
  • Si la brûlure est plus large qu’une demi feuille de papier appelez le 15.
Fracture

Immobiliser la main ou le segment fracturé sur un support rigide sans contraintes. Ex : poser le poignet sur un morceau de carton rigide et mettre un tour de bande peu serrée.

  • Garder la main ou le membre supérieur en position surélevée.
  • Prendre contact avec un service d’urgence pour évaluer l’urgence et faire le bilan radio indispensable.
Morsure

D’abord laver la plaie à l’eau courante (sous le robinet ou mieux sous une douchette, à l’eau tiède) puis savonner au savon liquide les deux mains.

  • Mettre un pansement (ou à défaut une serviette propre) et garder la main en l’air.
  • Prendre contact et gagner un centre d’urgence.
  • S’il s’agit d’un animal domestique, identifier l’animal pour vérifier avec le centre vaccinal le plus proche les vaccinations adéquates.
Panaris

A la phase de rougeur pulsatile: vous pouvez encore sauver la situation en lavant et en rinçant énergiquement la zone à l’eau du robinet et au savon de Marseille plusieurs fois pendant 5 minutes, en renouvelant l’opération toutes les 2 heures. Entre les lavages envelopper le doigt dans une compresse sèche.

Surtout éviter de laisser tremper le doigt dans une solution antiseptique, toujours trop agressive pour les tissus sains et pas assez pour les microbes. Evitez aussi à ce stade les antibiotiques, inutiles et surtout néfastes à la guérison complète du panaris.

A la phase collectée (apparition d’une poche de pus) le traitement est en principe chirurgical.

Plaie franche

Avant toute chose : Gardez votre calme ! Toutes les plaies saignent même les plus bénignes !

  • Vous devez laver la plaie sous le robinet d’eau puis la savonner au savon liquide.
  • Mettre un pansement (ou à défaut une serviette propre) et garder la main en l’air.
  • Prendre contact et gagner un centre d’urgence.
Amputation complète

Ne jamais mettre les fragments amputés directement au contact de la glace: vous risquez de les congeler et de rendre impossible toute réimplantation.
Suivre scrupuleusement les conseils ci-dessous :

  • 1 ) Rassembler tous les fragments sectionnés dans une compresse et les placer dans un sac en plastique étanche.
  • 2 ) Fermer le sac et le poser dans une boite contenant de la glace non synthétique. Le sac fermé doit flotter sur l’eau glacée comme une bouée.
  • 3 ) Envelopper l’extrémité amputée dans un pansement compressif. Surélever la main. Ne pas poser de garrot.
  • 4 ) Ne jamais jeter un fragment qui paraît détruit. Le chirurgien peut utiliser certains composants, (nerf, os, tendon, ongle) qui sont intacts ; c’est le principe du  "doigt banque" .
Pansement

En post opératoire, vous devrez changer votre pansement régulièrement (tous les 2 jours ou tous les jours selon les consignes de votre chirurgien).

Laver abondamment à l’eau et au savon. Le jet d’eau agit comme un karsher pour nettoyer votre plaie.

Après avoir bien séché, appliquez le pansement qui vous a été prescrit. Si nécessaire faites vous aider par une infirmière.