Qu’est-ce que la rupture de poulie

La rupture de poulie est une pathologie spécifique du grimpeur. Rupture Poulie - Pathologie de la mainLes poulies sont les tunnels fibreux qui maintiennent les tendons fléchisseur au contact des phalanges. Sans cela les tendons « prendraient la corde ». Les poulies ont la même fonction que les arceaux d’une canne à pêche qui maintiennent le fil au contact de la canne. Parmi les trois positions de préhension de base en escalade, la position dite « arquée » est la plus génératrice d’accident au niveau des poulies des fléchisseurs. Dans cette position les tensions sont extrêmes sur le canal digital et particulièrement sur la poulie A2 située en face de la première phalange. C’est à ce niveau que se produit la plupart des ruptures. Expérimentalement la force nécessaire pour provoquer une rupture de la poulie A2 ou A4 est d’environ 250 N. Comparativement, la force appliquée sur le doigt d’un individu de 70 Kg suspendu en position arquée approche les 450 Newtons.
Rupture Poulie - Pathologie de la main

La rupture de poulie est une pathologie spécifique du grimpeur.

Les poulies sont les tunnels fibreux qui maintiennent les tendons fléchisseur au contact des phalanges. Sans cela les tendons « prendraient la corde ». Les poulies ont la même fonction que les arceaux d’une canne à pêche qui maintiennent le fil au contact de la canne.
Parmi les trois positions de préhension de base en escalade, la position dite « arquée » est la plus génératrice d’accident au niveau des poulies des fléchisseurs. Dans cette position les tensions sont extrêmes sur le canal digital et particulièrement sur la poulie A2 située en face de la première phalange. C’est à ce niveau que se produit la plupart des ruptures.
Expérimentalement la force nécessaire pour provoquer une rupture de la poulie A2 ou A4 est d’environ 250 N. Comparativement, la force appliquée sur le doigt d’un individu de 70 Kg suspendu en position arquée approche les 450 Newtons.

faire le diagnostic d'une rupture de poulie

Clinique

On entend un claquement nettement audible lors de l’accident.  Une douleur et un gonflement au niveau de la base de la première phalange font évoquer la rupture de poulie. L’inspection recherche une corde d’arc lors de la flexion digitale contrariée, signant une rupture complète.

Un scanner

En cas de doute un scanner comparatif de profil en position arquée sur le doigt suspect et controlatéral confirme la lésion.
La présence d’une corde d’arc à l’examen clinique ou au scanner signe la rupture complète d’une poulie. L’évolution spontanée de ces lésions de poulie n’entraîne pas de déficience importante retentissant dans la vie quotidienne. Néanmoins, elle peut par contre compromettre aisément une carrière sportive chez le grimpeur de haut niveau.

le traitement de la rupture de poulie

Traitement Conservateur

  • L’arrêt de l’escalade durant 6 semaines.
  • Le port d’une bague en tissu rigide type Strappal.
  • Lors de  la reprise il convient de faire des  échauffements, de l’hyperhydratation préventive, et éviction de la position arquée.

Traitement Chirurgical

Le traitement chirurgical consiste à reconstruire la ou les poulies rompues en utilisant un greffon tendineux ou ligamentaire prélevé localement .
La cicatrisation de la greffe obéit aux mêmes règles que pour le traitement médical : abstention sportive et repos 6 semaines, échauffement et hyperhydratation lors de la reprise, éviction de la position arquée

les soins post-opératoire

La rééducation post-opératoire d’une chirurgie sur la rupture de la poulie, a pour but de récupérer un doigt indolore et fonctionnel, tout en répondant si possible aux exigences sportives souvent élevées du grimpeur opéré. La cicatrisation de la « néo-poulie » nécessite environ six semaines de repos et dicte les délais de la rééducation .
Les tendons fléchisseurs doivent coulisser librement sous la poulie reconstruite, sans adhérence, et doivent récupérer une course normale. L’enraidissement des petites articulations du doigt opéré doit être évité. Enfin, il faut que le grimpeur puisse reprendre peu à peu un entraînement réfléchi sous contrôle de l’équipe de rééducation, afin de récupérer son niveau antérieur. Là encore, les mesures secondaires de prévention telles que hydratation, étirements et échauffement préalable, doivent être appliquées avant toute sollicitation mécanique importante.

PRENDRE RENDEZ-VOUS

Prenez rendez-vous avec l'un de nos chirurgiens de la main